L'Île de la Saudade, 2014-2022

Série | Un travail immersif de long cours au Brésil, portant sur les marges des villes de Rio de Janeiro, Sao Paulo et Brasilia, qui dresse le portrait d’un pays traversé par les doutes et le désenchantement.

Panneaux politiques, 2022

Série| Vincent Catala documente les panneaux de propagande bolsonariste reprenant les thèmes de campagne du candidat d’extrême droite lors de l'élection présidentielle de 2018 au Brésil.

Vicenta, 2022

Série| Une confrontation, en collaboration avec l'artiste transgenre Vicenta Perrotta, entre des lieux normés et transphobiques de l’espace public brésilien et la corporalité transgenre.

Dieu va ouvrir la mer, 2022

Série| A Rabat, lieu de rencontre d'anciennes et de nouvelles migrations, des Eglises de maison se développent. S'y réunissent quelques dizaines de fidèles pour prier, discuter et échanger sur les projets de vie dans et hors du Maroc.

Au désert. Népal-Qatar, le Vide et le vide, 2022

Série | Un document puissant sur la vie des travailleurs migrants au Qatar, alors que débute bientôt la Coupe du monde de football

Les élections présidentielles au Brésil, 2022

Série | Pour le quotidien Le Monde, Francisco Proner a suivi pendant plusieurs mois les élections présidentielles au Brésil, du lancement des campagnes jusqu’à la victoire du président Lula ce 30 octobre.

Déplacé.e.s, 2022

Série | En 2022, JR est venu disposer d'immenses portraits d'enfants sur le sol de grandes villes, dans plusieurs pays différents.

Déplacé.e.s, Mauritanie, 2022

JR se rend dans un camp de réfugiés à Mbera, et y dévoile le portrait du jeune Jamal imprimé sur une bâche de 45 mètres de long, que les adultes et les enfants de Mbera l’aident à porter à travers le paysage désertique.

Déplacé.e.s, Rwanda, 2022

En 2022, JR se rend dans le camp de réfugiés Mugombwa, en Ukraine, et y révèle le portrait géant de Thierry, déployé avec l’aide des habitants.

Déplacé.e.s, Valeriia, 2022

peu après le début de l’invasion de l’Ukraine par les troupes russes, JR se rend à Lviv, en Ukraine, pour dévoiler le portrait géant de Valeriia, une réfugiée de 5 ans.