Bernard
Descamps

Bernard Descamps

biographie


Photographe français, basé à Chinon (France)

Biologiste de formation, Bernard Descamps devient photographe dans les années 1970. Ses photographies sont publiées pour la première fois en 1974, dans la mythique revue suisse Camera. L’année suivante sa première grande exposition est présentée par Jean-Claude Lemagny à la Bibliothèque nationale de France, et en 1978, Pierre de Fenoyl lui propose une exposition au Centre Pompidou à Paris, Rétrospective restreinte.  Il rejoint les fondateurs de l’Agence VU’ dès sa création en 1986.

Depuis cinquante ans, Bernard Descamps explore la photographie dans tous ses états, du reportage au paysage et au portrait, du noir et blanc à la couleur. Voyageur inlassable, Descamps s’est rendu dans de nombreux pays, à la rencontre des populations et de leurs coutumes (Mali, Inde, Japon, Venezuela, Vietnam, Madagascar, Maroc, etc). 

Pour autant propose-t-il  une photographie de voyage qui est surtout celle du voyage intérieur : ses images, images, dont la pureté approche souvent l’abstraction, « ne décrivent pas les objets ou les événements » mais « voudraient dévoiler de minuscules fragments du temps » selon ses propres termes.

Auteur de quatorze monographies, Bernard Descamps est  exposé dans de nombreuses galeries et musées  et représenté par la Galerie Camera Obscura à Paris, par la Box Galerie à Bruxelles. En parallèle de son oeuvre, Bernard Descamps participe activement au développement et à la reconnaissance de la photographie : en 1994 il co-fonde avec Françoise Huguier les premières rencontres de la photographie africaine de Bamako (Mali), et assure de 1994 à 2012 la direction artistique du théâtre La Passerelle à Gap (France) .

Séries


Ici-même, 2012

Série | Réalisées entre 1974 et 2012, pour la plupart en France ou en Europe, ces images répondent à ma volonté de mêler des instants et des lieux à priori sans rapport les uns avec les autres, dans une sorte d’écriture automatique, à la manière des surréalistes. La photographie parle souvent d’autre chose que ce qui est visible dans le cadre.

Quelques Afriques, 2011

Série | Où Bernard Descamps se sent bien, c'est l'Afrique. Partant à la rencontre des paysages et des hommes, il y côtoie les Berbères, les Peuls, les Bozos, les Pygmées, dont les photos ont bouleversé tous ceux qui les ont regardées.

Lady Land, 2009

Série | Ce livre est une déambulation poétique où l’on se promène en traversant des paysages boisés, des corps nus à l’intérieur d’une chambre, des lits calmes de rivières ou des paysages enneigés qui nous évoquent des corps.

Japon, 1992-1995

Série | Fruit de plusieurs voyages dans l’archipel nippon, ce travail reflète le goût du photographe Bernard Descamps pour la légèreté et la quiétude si particulière au pays du soleil levant.

Sahara, 1987

Série | Le désert sensuel et somptueux de Bernard Descamps est l’aboutissement d’un long travail sur l’espace qui traverse toute la production du photographe.

Ici-même, 2012

Série | Réalisées entre 1974 et 2012, pour la plupart en France ou en Europe, ces images répondent à ma volonté de mêler des instants et des lieux à priori sans rapport les uns avec les autres, dans une sorte d’écriture automatique, à la manière des surréalistes. La photographie parle souvent d’autre chose que ce qui est visible dans le cadre.

Quelques Afriques, 2011

Série | Où Bernard Descamps se sent bien, c'est l'Afrique. Partant à la rencontre des paysages et des hommes, il y côtoie les Berbères, les Peuls, les Bozos, les Pygmées, dont les photos ont bouleversé tous ceux qui les ont regardées.

Lady Land, 2009

Série | Ce livre est une déambulation poétique où l’on se promène en traversant des paysages boisés, des corps nus à l’intérieur d’une chambre, des lits calmes de rivières ou des paysages enneigés qui nous évoquent des corps.

Japon, 1992-1995

Série | Fruit de plusieurs voyages dans l’archipel nippon, ce travail reflète le goût du photographe Bernard Descamps pour la légèreté et la quiétude si particulière au pays du soleil levant.

Sahara, 1987

Série | Le désert sensuel et somptueux de Bernard Descamps est l’aboutissement d’un long travail sur l’espace qui traverse toute la production du photographe.

Ici-même, 2012

Série | Réalisées entre 1974 et 2012, pour la plupart en France ou en Europe, ces images répondent à ma volonté de mêler des instants et des lieux à priori sans rapport les uns avec les autres, dans une sorte d’écriture automatique, à la manière des surréalistes. La photographie parle souvent d’autre chose que ce qui est visible dans le cadre.

Quelques Afriques, 2011

Série | Où Bernard Descamps se sent bien, c'est l'Afrique. Partant à la rencontre des paysages et des hommes, il y côtoie les Berbères, les Peuls, les Bozos, les Pygmées, dont les photos ont bouleversé tous ceux qui les ont regardées.

Lady Land, 2009

Série | Ce livre est une déambulation poétique où l’on se promène en traversant des paysages boisés, des corps nus à l’intérieur d’une chambre, des lits calmes de rivières ou des paysages enneigés qui nous évoquent des corps.

Japon, 1992-1995

Série | Fruit de plusieurs voyages dans l’archipel nippon, ce travail reflète le goût du photographe Bernard Descamps pour la légèreté et la quiétude si particulière au pays du soleil levant.

Sahara, 1987

Série | Le désert sensuel et somptueux de Bernard Descamps est l’aboutissement d’un long travail sur l’espace qui traverse toute la production du photographe.

Interviews


Projection-débat autour de Bernard Descamps
Cité de l’architecture et du patrimoine

2017

Bien plus que des paysages, Bernard Descamps photographie des situations poétiques. De l’Afrique à l’Islande, il parcourt le monde en s’appropriant des sites et des instants. Les espaces qu’il compose dans ses images sont les traces sensibles de voyages intérieurs. Oscillant entre rêve et réalité, ses images frôlent l’abstraction tout en révélant les présences qui habitent les lieux traversés. Très construites graphiquement, ses images n’en sont pas moins des rencontres photographiques, vivantes et spontanées.
Projection-débat en présence de Bernard Descamps, de Sophie Bernard, auteure, journaliste, commissaire d’exposition, et de Dominique Marchés, photographe, directeur de centre d’art, commissaire d’exposition.

Bernard Descamps
Festival Planche(s) Contact, Deauville

2016

Maître de la photographie noir et blanc, Bernard Descamps aime les courbes des plages et des déserts, les ciels emplit d’oiseaux et les lumières balnéaires. Depuis les années 80, avec un sens unique du cadrage et de la composition, Bernard Descamps utilise le format carré qui épure et recompose les paysages d’Afrique, les rues de Tokyo ou les plages du Nord en hiver. À Deauville il reprend sa posture préférée, celle du photographe voyageur qui marche longuement et qui arpente la plage et la ville, ses espaces vides ou investis, la semaine et le week-end. C’est ainsi qu’il la révèle, en nuances et dans toutes ses lumières.

Où sont passés nos rêves ?
LCR Belgique

2015

Arrêtons-nous un instant sur le regard d’un photographe qui transforme chaque situation en poésie. Bernard Descamps est l’invité de LCR Belgique pour son nouveau livre « Où sont passés nos rêves » publié aux Éditions Filigranes.

Lady Land
Filigranes

2009

Bernard Descamps, contrairement aux autres publications souvent liées à des pays ou des voyages, nous fait découvrir ici, dans ce livre Lady Land, sa propre vision poétique et personnelle avec une grande sensualité traduite dans ces images noir et blanc par des nuances de gris.

Livres


Natura

Filigranes - 2019

Japon

Filigranes - 2001

Natura

Filigranes - 2019

Japon

Filigranes - 2001

Natura

Filigranes - 2019

Japon

Filigranes - 2001

Prix


Humanity photo Award – 2e prix  (UNESCO)

Pour la série « Le don du Fleuve »

2004

Humanity photo Award – 3e prix (UNESCO)

Pour la série « Pygmées, l’esprit de la forêt »

2000

Prix Médicis Hors les Murs

1992

Bourse de la Fondation nationale de la photographie

1979