Michel
Vanden Eeckhoudt

Michel Vanden Eeckhoudt

biographie


Michel Vanden Eeckhoudt est un photographe Belge né en 1947. Il co-fonde l’Agence VU’ au côté de Christian Caujolle en 1986. Il est représenté par la Galerie Camera Obscura à Paris.

Issu du reportage il a été amené à collaborer largement avec la presse notamment le journal Libération et commence en parallèle ses travaux personnels par des ensembles consacrés aux « Concours belges » et aux immigrés dans son pays. Dès les débuts, dans le rectangle de son Leica, il construit des photographies pures, élégantes, marquées par un humour constant qui lui permet d’adopter une distance juste et amusée face à ce qui se déroule devant ses yeux.

De nombreuses personnes le connaissent pour son célèbre travail autour des chiens qu’il a publié dans un ouvrage aux Éditions Marval en 1997. Il était également un photographe de « l’instant décisif », son 35mm le forçant à « être près des gens, à leur parler » disait-il.

S’il provoque souvent un sourire, il suscite rapidement, derrière cette

première réaction, une série d’interrogations, sur la nature de ce qu’il nous montre (son utilisation des reflets est réellement troublante) et sur le sens – ou l’absence de sens – des attitudes ou situations qu’il pointe du regard. Certaines photographies parlent ainsi de solitude, de souffrance, alors que d’autres sont remplies d’humour.

Il a participé en 1996 à la réalisation d’un vaste portrait de Tokyo commandé par le comité responsable d’un programme d’échanges culturels entre le Japon et la Communauté Européenne. L’exposition « Tokyo Today »  qui en résulte a été montrée à Tokyo, Copenhague, Luxembourg, Salonique et Berlin. À l’été 1999, le quotidien Libération lui commande une « carte blanche » en Sicile et en Martinique.

Ses travaux donnent lieu à de nombreuses expositions dont le Center of Photography (ICP) de New-York, le Musée de l’Élysée à Lausanne, les Rencontres Internationales d’Arles entre autres.

Séries


Doux Amer, 2013

« À travers ces photographies en noir et blanc très contrastées de paysages et d’animaux, ces scènes de vie quotidienne prises aussi bien en France, qu’en Roumanie, en Inde, en Belgique, en Turquie ou aux États-Unis, Michel Vanden Eekhoudt construit un récit et nous livre, une nouvelle fois, son regard plein d’émotion sur les animaux… » Jean-Christophe Bailly

Voyage (1996-2007)

La série « Voyage 1996-2003 » recoupe des voyages en Sicile, au Japon et en Turquie issue de commande, carte blanche ou d’invitation.

Selection Photo Poche, 2007

« Le regard de Michel Vanden Eeckhoudt est aigu et pénétrant , tendre, mystérieux, drôle parfois, c’est le regard d’un homme qui regarde le monde en y trouvant plus de questionnements que de réponses. » Francine Deroudille

Traces de sucre, 2001

Reportage à Frasnes-lez-Anvaing, qui illustrent la dernière campagne sucrière du second millénaire.

Duo, 2000

Cette série allant des années 70 aux années 90, prises aussi bien en Europe qu’à Tokyo ou au Caire, abordent avec poésie les thèmes du dédoublement et du rapport qui peut exister entre l’homme et l’animal.

Les travaux et les jours, 1999

Dans le viseur de Michel Vanden Eeckhoudt, les travailleurs existent bel et bien. Dans leur diversité, leur archaïsme, leurs gestes, leur grandeur et leur humilité. Ils dansent dans l’espace de l’atelier, sont avalés par les machines, se livrent à d’étranges rites, se dédoublent pour une série de gags visuels qui vont bien au-delà de l’anecdote.

Chiens, 1997

Concours de beauté, écoles vétérinaires, dressages : durant dix ans, Michel Vanden Eeckhoudt a "épinglé" le monde canin dans tous ses états.

Sur la ligne, 1994

C'est sur la ligne frontalière entre la Belgique et la France que, de 1992 à 1994, Michel Vanden Eeckhoudt a posé un œil ironique mais d'une sollicitude rare sur ses semblables.

Concours Belges 1985

Issu du reportage Michel Vanden Eeckhoudt a été amené à collaborer largement avec la presse et commence très tôt ses travaux personnels par des ensembles consacrés aux « Concours belges ».

Zoologies 1982

« L'œil précis, froid et cruel de Michel Vanden Eeckhoudt nous oblige à voir ce que les badauds du zoo oublient peut-être d'apercevoir : que les bêtes dans leur enclos constituent la grande exposition permanente de la tristesse » Claude Roy

Chroniques Immigrées, 1978

En 1976, Christian Carez et Michel Vanden Eeckhoudt entreprennent un reportage sur l'immigration en Belgique, qui deviendra après deux ans de travail, Chroniques immigrées.

Doux Amer, 2013

« À travers ces photographies en noir et blanc très contrastées de paysages et d’animaux, ces scènes de vie quotidienne prises aussi bien en France, qu’en Roumanie, en Inde, en Belgique, en Turquie ou aux États-Unis, Michel Vanden Eekhoudt construit un récit et nous livre, une nouvelle fois, son regard plein d’émotion sur les animaux… » Jean-Christophe Bailly

Voyage (1996-2007)

La série « Voyage 1996-2003 » recoupe des voyages en Sicile, au Japon et en Turquie issue de commande, carte blanche ou d’invitation.

Selection Photo Poche, 2007

« Le regard de Michel Vanden Eeckhoudt est aigu et pénétrant , tendre, mystérieux, drôle parfois, c’est le regard d’un homme qui regarde le monde en y trouvant plus de questionnements que de réponses. » Francine Deroudille

Traces de sucre, 2001

Reportage à Frasnes-lez-Anvaing, qui illustrent la dernière campagne sucrière du second millénaire.

Duo, 2000

Cette série allant des années 70 aux années 90, prises aussi bien en Europe qu’à Tokyo ou au Caire, abordent avec poésie les thèmes du dédoublement et du rapport qui peut exister entre l’homme et l’animal.

Les travaux et les jours, 1999

Dans le viseur de Michel Vanden Eeckhoudt, les travailleurs existent bel et bien. Dans leur diversité, leur archaïsme, leurs gestes, leur grandeur et leur humilité. Ils dansent dans l’espace de l’atelier, sont avalés par les machines, se livrent à d’étranges rites, se dédoublent pour une série de gags visuels qui vont bien au-delà de l’anecdote.

Chiens, 1997

Concours de beauté, écoles vétérinaires, dressages : durant dix ans, Michel Vanden Eeckhoudt a "épinglé" le monde canin dans tous ses états.

Sur la ligne, 1994

C'est sur la ligne frontalière entre la Belgique et la France que, de 1992 à 1994, Michel Vanden Eeckhoudt a posé un œil ironique mais d'une sollicitude rare sur ses semblables.

Concours Belges 1985

Issu du reportage Michel Vanden Eeckhoudt a été amené à collaborer largement avec la presse et commence très tôt ses travaux personnels par des ensembles consacrés aux « Concours belges ».

Zoologies 1982

« L'œil précis, froid et cruel de Michel Vanden Eeckhoudt nous oblige à voir ce que les badauds du zoo oublient peut-être d'apercevoir : que les bêtes dans leur enclos constituent la grande exposition permanente de la tristesse » Claude Roy

Chroniques Immigrées, 1978

En 1976, Christian Carez et Michel Vanden Eeckhoudt entreprennent un reportage sur l'immigration en Belgique, qui deviendra après deux ans de travail, Chroniques immigrées.

Doux Amer, 2013

« À travers ces photographies en noir et blanc très contrastées de paysages et d’animaux, ces scènes de vie quotidienne prises aussi bien en France, qu’en Roumanie, en Inde, en Belgique, en Turquie ou aux États-Unis, Michel Vanden Eekhoudt construit un récit et nous livre, une nouvelle fois, son regard plein d’émotion sur les animaux… » Jean-Christophe Bailly

Voyage (1996-2007)

La série « Voyage 1996-2003 » recoupe des voyages en Sicile, au Japon et en Turquie issue de commande, carte blanche ou d’invitation.

Selection Photo Poche, 2007

« Le regard de Michel Vanden Eeckhoudt est aigu et pénétrant , tendre, mystérieux, drôle parfois, c’est le regard d’un homme qui regarde le monde en y trouvant plus de questionnements que de réponses. » Francine Deroudille

Traces de sucre, 2001

Reportage à Frasnes-lez-Anvaing, qui illustrent la dernière campagne sucrière du second millénaire.

Duo, 2000

Cette série allant des années 70 aux années 90, prises aussi bien en Europe qu’à Tokyo ou au Caire, abordent avec poésie les thèmes du dédoublement et du rapport qui peut exister entre l’homme et l’animal.

Les travaux et les jours, 1999

Dans le viseur de Michel Vanden Eeckhoudt, les travailleurs existent bel et bien. Dans leur diversité, leur archaïsme, leurs gestes, leur grandeur et leur humilité. Ils dansent dans l’espace de l’atelier, sont avalés par les machines, se livrent à d’étranges rites, se dédoublent pour une série de gags visuels qui vont bien au-delà de l’anecdote.

Chiens, 1997

Concours de beauté, écoles vétérinaires, dressages : durant dix ans, Michel Vanden Eeckhoudt a "épinglé" le monde canin dans tous ses états.

Sur la ligne, 1994

C'est sur la ligne frontalière entre la Belgique et la France que, de 1992 à 1994, Michel Vanden Eeckhoudt a posé un œil ironique mais d'une sollicitude rare sur ses semblables.

Concours Belges 1985

Issu du reportage Michel Vanden Eeckhoudt a été amené à collaborer largement avec la presse et commence très tôt ses travaux personnels par des ensembles consacrés aux « Concours belges ».

Zoologies 1982

« L'œil précis, froid et cruel de Michel Vanden Eeckhoudt nous oblige à voir ce que les badauds du zoo oublient peut-être d'apercevoir : que les bêtes dans leur enclos constituent la grande exposition permanente de la tristesse » Claude Roy

Chroniques Immigrées, 1978

En 1976, Christian Carez et Michel Vanden Eeckhoudt entreprennent un reportage sur l'immigration en Belgique, qui deviendra après deux ans de travail, Chroniques immigrées.

Interviews


Michel Vanden Eeckhoudt
Zarman Daily Newspaper

2012

Une photographie est l’œil et le cœur d’un journal. Le quotidien Zaman couronne son parcours de 25 ans avec un projet qui est le travail photographique le plus complet jamais lancé en Turquie. Dans le cadre de ce projet, intitulé « Türkiye de Zaman »/Temps en Turquie, le journal a invité 25 photographes de renommée mondiale à raconter en photos des histoires qui reflètent la vie et les problèmes propres à la Turquie de leur point de vue particulier. Ces maîtres de la photographie, qui ont enregistré la douleur, la joie et l’espoir des gens dans leur propre style, dans divers endroits et points chauds du monde, dans des conditions parfois difficiles, et dont les travaux sont publiés dans des publications de prestige international, se sont réunis pour la grande « photo de la Turquie » pour Zaman dont le photographe Michel Vanden Eeckhoudt. Il était l’invité des nomades turcs vivant à Mersin.

Livres


Duo

Nathan / Delpire - 2000

Sur la ligne

Centre regional de la photographie - 1994

Duo

Nathan / Delpire - 2000

Sur la ligne

Centre regional de la photographie - 1994

Duo

Nathan / Delpire - 2000

Sur la ligne

Centre regional de la photographie - 1994