Lars
Tunbjörk

Lars Tunbjörk

biographie


Suédois. Né en 1956 à Boras en Suède, Lars Tunbjörk nous a quitté en 2015.

Qu’il dresse un portrait acide de la Suède, qu’il s’attache à l’univers cauchemardesque des bureaux ou à l’uniformité désolante des zones pavillonnaires pétries de goût petit-bourgeois, qu’il pointe la situation de ceux qui ont été marginalisés dans un pays pourtant vanté pour son système de protection sociale ou qu’il explore l’étrangeté d’une ville proche du cercle polaire, Lars Tunbjörk a totalement oublié le noir et blanc de ses débuts.

Toute son énergie s’est portée sur l’exploration de la couleur, qu’il traite avec une connaissance profonde des recherches des grands Américains des années soixante-dix. C’est là son point de départ pour un questionnement du monde, série d’interrogations bien plus que constat, qu’il développe sans pessimisme mais avec une indéniable affliction, qu’il soigne par un humour souvent ravageur.

Au fil du temps, le propos s’est radicalisé, épuré, est devenu de moins en moins anecdotique, pour aboutir à des séries dans lesquelles il ne représente plus les personnages mais impose les traces, souvent absurdes, de leur présence et de leurs actes.

Lars Tunbjörk est exposé dans le monde entier (Allemagne, Russie, Islande, Angleterre, Suède, Japon, France…). Ses œuvres font partie des collections de grands musées, comme le Museum of Modern Art de New York et celui de Stockholm, le Centre Pompidou et la Maison Européenne de la Photographie de Paris, le Museet for Fotokunst au Danemark ou le Fotomuseet en Norvège.

Séries


De pays en pays

Originaire de la Suède qu’il a régulièrement photographié au cours de sa vie, Lars Tunbjörk a travaillé avec un regard résolument tourné vers le monde.

Chine, La République Consumériste, 2011

La chine est passée en quelques années du statut d’atelier du monde à celui de marché consumériste, dépassant même les États-Unis dans la consommation de produits de luxe.

Un regard décalé sur le G8 de Deauville, 2011

Dans le cadre du Festival de photographie "Planche(s) contact", la Ville de Deauville a invité Lars Tunbjork à porter un regard sur le G8 qui s'est tenu en mai 2011.

Rénovations de l’extrême, 2010

C’est une chose de vouloir rénover une maison. C’en est une autre de transformer une grotte, une église, ou un château d’eau pour y vivre.


Vinter, Suède, 2008

Lars Tunbjork parcours la Suède avec l'intention de rendre compte de l'atmosphère de l'hiver qui dure des mois pour les peuples de Scandinavie. Le projet a commencé avec le souci de survivre à la sombre période de l'année.

Festival de Cannes, 2007

On retient souvent du festival de Cannes les mêmes images convenues : un tapis rouge, des stars…

Fashion week in Paris, 2004-2006

En 2004, suite à une commande du journal Libération, Lars Tunbjörk immortalise la Fashion week de Paris

Dom Alla (Tous ceux) 2000-2003

Le photographe Lars Tunbjörk et l’auteur Goran Odbratt ont visité à plusieurs reprises différents lieux sociaux de Suède. Ils ont ainsi documenté la vie d’hommes et de femmes vivant en prison, centre d’accueil psychiatrique, pour sans-abris...

Home, Suède 2001

Les zones pavillonnaires suédoises. Cet univers, totalement dépourvu de présence humaine, aseptisé et artificiel en devient presque inquiétant.

Office,1988-1999

Les bureaux de New York, Tokyo, Stockholm, sont le lieu d'une vie que les gens perdent en la gagnant, ils sont insupportables.

Suède, 1995

Au cours de sa vie, Lars Tunbjörk a dressé un portrait acide de la vie contemporaine en Suède, son pays d’origine. 

Paris, 1989

Série | Dans sa série parisienne, Lars Tunbjörk explore Paris 200 ans après la révolution française. Il y dépeint les parisiens, vivant dans l’insouciance entre modernité et tradition.

De pays en pays

Originaire de la Suède qu’il a régulièrement photographié au cours de sa vie, Lars Tunbjörk a travaillé avec un regard résolument tourné vers le monde.

Chine, La République Consumériste, 2011

La chine est passée en quelques années du statut d’atelier du monde à celui de marché consumériste, dépassant même les États-Unis dans la consommation de produits de luxe.

Un regard décalé sur le G8 de Deauville, 2011

Dans le cadre du Festival de photographie "Planche(s) contact", la Ville de Deauville a invité Lars Tunbjork à porter un regard sur le G8 qui s'est tenu en mai 2011.

Rénovations de l’extrême, 2010

C’est une chose de vouloir rénover une maison. C’en est une autre de transformer une grotte, une église, ou un château d’eau pour y vivre.


Vinter, Suède, 2008

Lars Tunbjork parcours la Suède avec l'intention de rendre compte de l'atmosphère de l'hiver qui dure des mois pour les peuples de Scandinavie. Le projet a commencé avec le souci de survivre à la sombre période de l'année.

Festival de Cannes, 2007

On retient souvent du festival de Cannes les mêmes images convenues : un tapis rouge, des stars…

Fashion week in Paris, 2004-2006

En 2004, suite à une commande du journal Libération, Lars Tunbjörk immortalise la Fashion week de Paris

Dom Alla (Tous ceux) 2000-2003

Le photographe Lars Tunbjörk et l’auteur Goran Odbratt ont visité à plusieurs reprises différents lieux sociaux de Suède. Ils ont ainsi documenté la vie d’hommes et de femmes vivant en prison, centre d’accueil psychiatrique, pour sans-abris...

Home, Suède 2001

Les zones pavillonnaires suédoises. Cet univers, totalement dépourvu de présence humaine, aseptisé et artificiel en devient presque inquiétant.

Office,1988-1999

Les bureaux de New York, Tokyo, Stockholm, sont le lieu d'une vie que les gens perdent en la gagnant, ils sont insupportables.

Suède, 1995

Au cours de sa vie, Lars Tunbjörk a dressé un portrait acide de la vie contemporaine en Suède, son pays d’origine. 

Paris, 1989

Série | Dans sa série parisienne, Lars Tunbjörk explore Paris 200 ans après la révolution française. Il y dépeint les parisiens, vivant dans l’insouciance entre modernité et tradition.

De pays en pays

Originaire de la Suède qu’il a régulièrement photographié au cours de sa vie, Lars Tunbjörk a travaillé avec un regard résolument tourné vers le monde.

Chine, La République Consumériste, 2011

La chine est passée en quelques années du statut d’atelier du monde à celui de marché consumériste, dépassant même les États-Unis dans la consommation de produits de luxe.

Un regard décalé sur le G8 de Deauville, 2011

Dans le cadre du Festival de photographie "Planche(s) contact", la Ville de Deauville a invité Lars Tunbjork à porter un regard sur le G8 qui s'est tenu en mai 2011.

Rénovations de l’extrême, 2010

C’est une chose de vouloir rénover une maison. C’en est une autre de transformer une grotte, une église, ou un château d’eau pour y vivre.


Vinter, Suède, 2008

Lars Tunbjork parcours la Suède avec l'intention de rendre compte de l'atmosphère de l'hiver qui dure des mois pour les peuples de Scandinavie. Le projet a commencé avec le souci de survivre à la sombre période de l'année.

Festival de Cannes, 2007

On retient souvent du festival de Cannes les mêmes images convenues : un tapis rouge, des stars…

Fashion week in Paris, 2004-2006

En 2004, suite à une commande du journal Libération, Lars Tunbjörk immortalise la Fashion week de Paris

Dom Alla (Tous ceux) 2000-2003

Le photographe Lars Tunbjörk et l’auteur Goran Odbratt ont visité à plusieurs reprises différents lieux sociaux de Suède. Ils ont ainsi documenté la vie d’hommes et de femmes vivant en prison, centre d’accueil psychiatrique, pour sans-abris...

Home, Suède 2001

Les zones pavillonnaires suédoises. Cet univers, totalement dépourvu de présence humaine, aseptisé et artificiel en devient presque inquiétant.

Office,1988-1999

Les bureaux de New York, Tokyo, Stockholm, sont le lieu d'une vie que les gens perdent en la gagnant, ils sont insupportables.

Suède, 1995

Au cours de sa vie, Lars Tunbjörk a dressé un portrait acide de la vie contemporaine en Suède, son pays d’origine. 

Paris, 1989

Série | Dans sa série parisienne, Lars Tunbjörk explore Paris 200 ans après la révolution française. Il y dépeint les parisiens, vivant dans l’insouciance entre modernité et tradition.

Interviews


Lars Tunbjörk, Beyond Backstage 

VU’ à Paris propose une rencontre, celle de photographes contemporains sur un même territoire, Paris, autour d’un même sujet, la ville. La complémentarité des approches exposées nous interroge sur les raisons d’une magie parisienne qui laisse « la ville lumière » hors du temps.

Les réalisateurs de la Fémis viennent compléter ces points de vue photographiques, et nous offrent une perception originale du photographe et de sa démarche, perçant parfois certains de ses mystères.

Il y a deux ans, le journal « Libération » a proposé au photographe suédois de « couvrir » les fameux défilés de mode de la ville lumière, côté backstage. Réputé pour faire surgir, en couleurs, LE détail décalé, grinçant, saisi sur un fil très borderline où « coexistent critique, humour et tristesse », Lars Tunbjork a accepté. Contre toute attente, il a éprouvé du plaisir. Il vient donc d’interrompre son travail sur « l’état d’esprit de l’hiver en Suède » pour s’y recoller.

« La mode, c’est comme marcher dans un théâtre fou » dit-il. Pour moi, c’est aussi étrange que si j’allais photographier une tribu en Afrique. En même temps, tout ce qui participe de ce milieu, de l’étalage des marchandises dans les supermarchés, des jeux stupides à la TV, c’est à la fois loin de moi et sur mon chemin ».

Expositions


Bureaux Fantômes

Kanal – Centre Pompidou, Bruxelles, Belgique

23/01/19 – 30/06/19

I Love Boras, Office, Vinter

Galerie Château d’Eau, Toulouse, France

17 janvier 2013 au 17 mars 2013

I Love Boras

Festival ImageSingulières, Sète, France

Du 13 au 30 mai 2010

Livres


Home

Steidl / Hasselblad Center - 2003

Home

Steidl / Hasselblad Center - 2003

Home

Steidl / Hasselblad Center - 2003

Prix


Prix World Press Photo – 1er prix, catégorie « Arts and Entertainment, stories » (Pays-Bas)

Pour son reportage autour de la Fashion Week de Paris

2005

Grand Prix – Festival Terre Image de Biarritz (France)

2003

Festival PhotoEspana – Prix du livre photographique (Espagne)

Pour le livre « Home »

2003

Swedish photographer of the year (Suède)

1982